Calixte Duguay

Les couleurs de ma vie

Disque compact de 10 nouvelles chansons
MA 3201

Là où le cœur est nu
Plus jamais la mer
La cage de verre
Lamento
Le chat qui dort
Miscou
Un mur toujours un mur
L’insulte
Le pauvre François
Les couleurs de ma vie

Écouter des extraits sonores :

Là où le cœur est nu (1,6 Mo)
Plus jamais la mer (720 Ko)
Le chat qui dort (630 Ko)
Miscou (1,6 Mo)
Un mur toujours un mur (880 Ko)
L’insulte (400 Ko)
Les couleurs de ma vie (670 Ko)

Pour renseignements,
ou pour commander :

Le nouvel album de Calixte Duguay, Les couleurs de ma vie, vient rompre un silence de quinze ans sur la scène de l’enregistrement phonographique.

Son dernier album remontait à 1984. Depuis cette date, il n’a jamais cessé d’écrire des chansons et le dernier venu nous offre quelques-unes de ses plus belles réussites.

Entendu au premier degré, le titre, Les couleurs de ma vie, risque de n’évoquer platement que le bleu, le blanc, le rouge et le jaune, couleurs bien connues et galvaudées de l’univers acadien. Mais au-delà des apparences et sur le plan symbolique, les dix chansons de l’album font davantage revivre les sentiments et les émotions qui ont marqué le cheminement de leur auteur depuis son départ de la scène artistique. Elles témoignent également des divers styles qui ont nourri l’univers musical du musicien-compositeur.

Dix titres, dix chansons nouvelles, inédites, donc, où l’humour compose avec la nostalgie, où la poésie côtoie le sentiment amoureux, ou la vie se collette avec la mort, où la passion fraie avec la sérénité, mais d’où est également bannie toute forme d’aggressivité. Certains regretteront peut-être que Calixte Duguay ait quelque peu délaissé la dimension socio-politique à laquelle il nous avait habitués dans ses productions antérieures. Mais l’oeuvre y gagne en profondeur et en maturité, ses textes et sa musique n’ayant absolument rien perdu de leur mordant et de leur puissance d’évocation.

On trouvera sans doute dans Les couleurs de ma vie de Calixte Duguay un album plus personnel que les précédents. On y verra Le chat qui dort sortir de sa Cage de verre pour échapper à L’insulte, courir pieds nus sur le sable mouillé de l’île Miscou et, Là où le coeur est nu, dans la tiédeur du soir, écouter un Lamento couvrir le désespoir du Pauvre François.

L’idée qu’Un mur [c’est] toujours un mur vous est à peine entrée dans la tête qu’on retrouve le plaisir de réentendre et de fredonner, bercé par l’accordéon, Plus jamais la mer, cette chanson qui parle d’un univers qu’il connaît, celui de la mer et des gens qui la fréquentent.

Avec Les couleurs de ma vie, Calixte Duguay effectue, sur disque et (bientôt) sur scène, un retour qui ne laissera personne indifférent.

___________

Les couleurs de ma vie

(Francine Charrette, Club-Culture, article en ligne, 1999.)

La poésie et la mélodie n’ont jamais cessé d’habiter Calixte Duguay. Son dernier album, Rien que pour toi, remonte à 1984. À bout de souffle, Calixte décidait de se reposer des tournées interminables, des spectacles successifs et surtout, de ne plus avoir à écrire de chansons.

Il faut bien le dire, l’auteur-compositeur-interprète a beaucoup à dire sur ses quinze années de silence. Le « vague à l’âme », il renoue avec ses anciennes amours et il ne peut résister à cette douce invitation : l’écriture et la composition. Un certain printemps, au mois de mai, on a réveillé le chat qui dort!

Un album très personnel, très intimiste que Les couleurs de ma vie. Ballades, valses, tangos vous invitent à la détente. Chacune de ses chansons sont de petites histoires savoureuses laissant un goût de tendresse. La chanson thème de l’album décrit à merveille ses états d’âme : « ... Sur la corde à linge du temps, là devant la mer, dans la baie où se perd le cri d’amour du goéland tu m’es apparue et moi j’ai couru... »

Les musiciens qui l’entourent : Davy Gallant (guitares, flûte), Michel Dupire (batterie et percussions), Claude Gay (basse), Michel Dubeau (saxophones, flûte et clarinette), Francis Vancoppenolle (accordéon), le quatuor Saint-Denis (violons et cioloncelle), Hart-Rouge (chœurs) et Calixte lui-même au piano, claviers et accordéon.

Quel plaisir de retrouver la poésie rafraîchissante de Calixte !

Bonne écoute!

http://club-culture.com/poprock/calix.htm